Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Le Christ en croix, l’envoyée de Pellés à la cour d’Arthur et chevauchant avec Lancelot et Galaad présenté à son père

Lancelot-Graal
La quête du Saint-Graal (prologue)
Le Christ en croix, l’envoyée de Pellés à la cour d’Arthur et chevauchant  avec Lancelot et Galaad présenté à son père
Le format de l'image est incompatible

Le dernier volume de cet énorme et luxueux exemplaire du Lancelot-Graal réalisé pour le bibliophile Jacques V d’Armagnac, grand amateur de romans de la Table ronde, commence avec la quête du Saint-Graal.

La peinture du frontispice due à l’un des collaborateurs du peintre principal de la série, Évrard d’Espinques, évoque dans son premier quartier le thème de ce roman du début du 13e siècle marqué par l’influence mystique de la pensée cistercienne. Le Graal, simple écuelle contenant une hostie dont on nourrit le Roi Pêcheur chez Chrétien de Troyes, y devient définitivement, comme chez Robert de Boron et les continuateurs du Conte du Graal, le calice dans lequel a été recueilli le sang du Christ sur la Croix, et que celui-ci remet à Joseph d’Arimathie pour le remercier d’avoir offert son tombeau pour l’ensevelir. Dans cette image, ce sont des anges qui recueillent le sang sortant des plaies du Christ.

Les autres quartiers représentent l’entrée en scène du fils de Lancelot, Galaad, le chevalier pur qui accomplira les aventures du Graal et sera emporté avec lui pour régner aux cieux. Perceval, à qui revenait cette charge dans le Conte du Graal, le Perceval en prose et le Perlesvaus, est ici réduit au rang de comparse, aux côtés de Bohort. La présence des armoiries de Lancelot (à bandes de gueules) sur le caparaçon de son cheval est l’un des nombreux témoignages de l’intérêt de Jacques d’Armagnac pour l’héraldique arthurienne.

Mots-clés

  • Moyen Âge
  • Calligraphie
  • Dessin
  • Littérature
  • Europe
  • Enluminure et miniature
  • Illustration
  • Livre manuscrit
  • Peinture

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    Vers 1475
  • Auteur(es)
    Atelier d’Evrard d’Espinques, enlumineur ; Gilles Gracien, copiste
  • Description technique
    Parchemin, 160 fol., 490 x 340 mm
  • Provenance

    Jacques d’Armagnac ; Pierre de Beaujeu ; Jean de Chabannes ; Jacques de Coligny ; Bibliothèque du roi (fin du 16e siècle)
    BnF, Manuscrits, Français 116 [série français 113-116] (fol. 607)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm118200088p