Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

La cour céleste et le Christ en majesté

Sacramentaire de Charles le Chauve
La cour céleste et le Christ en majesté
Le format de l'image est incompatible

Ce petit cahier est sans doute le début d’un sacramentaire destiné à Charles le Chauve, qui n’a pas été terminé. Le décor exceptionnel permet d’imaginer ce qu’aurait été l’ensemble. Sur cette double page des plus rutilantes, une cour céleste est placée en face du Christ, lui-même entouré de deux séraphins et des deux allégories de l’Océan et de la Terre nourricière. L’auteur de ces illustrations est sans conteste un très grand artiste, qui a su intégrer à sa propre vision l’influence des centres qui marquent la vie artistique depuis le début du 9e siècle, comme Tours ou Reims.

Adoré par la cour céleste, le Christ en majesté apparaît ici entouré de deux séraphins et des allégories de l’Océan (en bas à gauche) et de la Terre nourricière (en bas à droite). Comme dans l’image précédente du folio 5, le Christ trône sur un globe, avec une hostie (ou un globe d'or ?) et la Bible dans les mains ; l’ensemble s’inscrit dans une mandorle aux bandes de couleur concentriques. Le Christ est ici barbu, comme dans certaines Majestés tourangelles. En dessous, la prière du Sanctus, auquel s’associait la communauté des fidèles, s'inscrit en lettres onciales d'or dans un cartouche au fond pourpré :

« S[an]c[tu]s, S[an]c[tu]s, S[an]c[tu]s [Domi]n[u]s D[eu]s Sabaoth. Pleni sunt et caeli et t[er]ra gl[ori]a. Hosanna in excelsis. Benedict[us] qui venit in n[o]m[ine] D[omini]. Osanna in excelsis. » (« Saint, Saint, Saint est le Seigneur, Dieu des puissances. Les cieux et la terre sont remplis de votre gloire. Hosanna au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux. »)

Dérivées de représentations antiques, l’Océan et la Terre sont personnifiés sous une forme que l'on retrouve dans d'autres œuvres carolingiennes : l'Océan en homme demi-nu tenant un poisson et une jarre en main, juché sur un monstre marin ; la Terre en mère nourricière allaitant deux enfants, la tête appuyée sur son bras gauche. Tous deux contemplent le Christ qui les domine haut dans les cieux.

Mots-clés

  • 5e-10e siècles
  • Enluminure et art du livre
  • Christianisme
  • Art carolingien
  • Enluminure et miniature

Bibliothèque nationale de France

  • Date
    9e siècle, vers 869-870
  • Lieu
    École du Palais de Charles le Chauve
  • Provenance

    BnF, Manuscrits, Latin 1141, fol. 6r

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm121200538f