Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Stèle méroitique

Stèle méroitique
Le format de l'image est incompatible

Le site de Hamabad est situé à 2 km au sud de Méroé, l'ancienne capitale du royaume de Kouch. C'est là, dans un petit temple, que l'archéologue britannique John Garstang mit au jour cette stèle en 1914. Elle était située sur le côté d'une porte, en vis-à-vis d'une autre stèle restée sur place.

L'œuvre, cintrée, a été endommagée en partie supérieure, mais elle laisse deviner les jambes de plusieurs personnages : sans doute le dieu Amon à gauche et peut-être la déesse Mout à droite, qui tous deux font face à la reine Amanirenas et au roi Akinidad. Au-dessous est représentée une frise de prisonniers ligotés.

Les deux souverains, qui règnent dans la seconde moitié du 1er siècle av. J.-C, sont aussi mentionnés dans la longue inscription qui prend place sous la représentation. Les quarante-deux lignes de textes sont écrites dans une écriture méroïtique dite cursive. Bien qu'elle dérive du démotique égyptien, elle permet de noter une langue toute différente, le méroïtique, parlé dans la région nubienne depuis environ 2000 av. J.-C. et jusqu'au début du Moyen Âge. Si l'alphabet en est déchiffré, une grande partie des mots ne sont pas encore compris, et le sens général n'est pas clair. Il est probable qu'il fasse mention des guerres qui ont eu lieu contre l'empire romain présent en Égypte en 24 av. J.-C.

Mots-clés

  • Antiquité égyptienne
  • Archéologie
  • Linguistique
  • Méroïtique
  • Art égyptien
  • Soudan
  • Stèle

© The Trustees of the British Museum, CC BY-NC-SA 4.0

  • Date
    Fin du 1er siècle av. J.-C.
  • Lieu
    Hamadab (Soudan)
  • Description technique
    Grès ferrugineux, 2,37 x 1,02 m
  • Provenance
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm0cdd0mgmf5f