Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (1626-1696)

En costume de demi-deuil gris et blanc, avec voile de veuvage
Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (1626-1696)
Le format de l'image est incompatible

Mme de Sévigné (1626-1696) célèbre épistolière, porte une robe « demi-deuil » sur ce portrait daté de 1665, avec une robe gris clair qui signale son statut de veuve : elle a pourtant perdu son mari depuis longtemps, en 1651, alors qu’elle avait 25 ans, lors d’un duel dans lequel il se battait au sujet …d’une autre femme ! La marquise est l’exemple de la situation relativement privilégiée des veuves : ayant retrouvé la maîtrise de son patrimoine, n’ayant plus à subir un mari volage, ni les grossesses à répétition, elle se consacre à la vie mondaine et à l’éducation de ses deux enfants. Le veuvage ne correspond donc pas forcément à une situation pénible, mais peut permettre un véritable épanouissement personnel, ce dont témoigne l’abondante correspondance de Mme de Sévigné, chronique de la vie aristocratique en général et de sa vie familiale en particulier, qui plonge le lecteur dans l’intimité d’une personnalité d’exception, aussi riche d’esprit que de sensibilité, et aux jugements volontiers impertinents.

  • Date
    Vers 1665
  • Auteur(es)
    Peinture attribuée à Claude Lefèbvre (Fontainebleau, 1632 – Paris, 25 avril 1675)
  • Description technique
    Huile sur toile encadrée, 65 x 81,2 cm
  • Provenance

    Numéro d’inventaire Carnavalet : P1978

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmnqr60b56vf0