Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Le dit des trois morts et des trois vifs

Livre d’heures
Le dit des trois morts et des trois vifs
Le format de l'image est incompatible

Trois jeunes gens trop attachés aux plaisirs de l’existence rencontrent trois morts à différents stades de la décomposition : comme la vie humaine, la mort peut elle aussi être divisée en trois étapes. « Nous fûmes ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes », leur disent ces derniers afin de les inciter à mener une vie plus morale.

Cette histoire, conçue au début du 13e siècle, a introduit la mort dans la poésie littéraire. L’image est réactualisée par les pestes des 14e et 15e siècles : elle est souvent figurée dans les livres d’heures de la fin du 14e siècle et du siècle suivant.

Pourquoi sont-ils trois ? Le chiffre trois, jugé exemplaire (la sainte Trinité, la Sainte Famille, etc., les Rois mages, et, à la fin du Moyen Âge, la partition enfer/purgatoire/paradis), a paru aux hommes du Moyen Âge le plus adapté pour diffuser un message de piété. C’est le chiffre de la communication.

Mots-clés

  • 14e-15e siècles
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    15siècle
  • Provenance

    Paris, BnF, département des Manuscrits, Latin 1376, fol. 1v.-2

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm2102003390