Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Premières écritures hijâzî

Coran, sourate XXVI, 23-51
Premières écritures hijâzî
Le format de l'image est incompatible

Ce feuillet est caractéristique des premières écritures hijâzî. Copié sur un format vertical qui prédomine alors, son écriture légèrement penchée ne possède pas de vocalisation. Quelques points diacritiques pour différencier les caractères de même forme sont indiqués par des traits obliques.

Copiées sur parchemin dans un format vertical, ces pages de Coran appartiennent à un ensemble d’une soixantaine de feuillets considéré comme le plus ancien exemplaire actuellement conservé. En l’absence de manuscrits datés avant le 9e siècle, c’est sur la base de critères paléographiques et orthographiques que l’on fait remonter ces fragments à la seconde moitié du Ier siècle de l’hégire (7e siècle). Ils sont écrits dans un style nommé au siècle dernier hijâzî en référence à Ibn al-Nadîm, célèbre auteur arabe du 10e siècle, qui décrivait dans son Fihrist (Catalogue) les premières écritures employées à La Mecque et Médine, villes du Hedjaz.

Selon la tradition, les fragments issus des diverses transcriptions furent réunis en recueils ; le calife Umar (634-644) chargea Zayd ibn Thâbit, le plus jeune des secrétaires de Muhammad, de rassembler tous les feuillets existants en un codex unique. Ce serait Uthmân (644-654) qui, ayant fait réunir les versions existantes, chargea une commission composée de savants d’établir une recension officielle et de détruire les autres.

Mots-clés

  • 5e-10e siècles
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    7e - 8e siècle
  • Description technique
    Parchemin, 29,1 x 24,5 cm
  • Provenance

    BnF, département des Manuscrits, Arabe 328, f. 96v

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3192003621