Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

La Comédie-Française

La Comédie-Française
Le format de l'image est incompatible

La Comédie-Française a déménagé plusieurs fois depuis sa fondation, en 1680. D’abord sise rue de l’Ancienne-Comédie, elle déménage à l’Odéon en 1782, où elle demeure jusqu’à la Révolution. C’est en 1799 qu’elle s’installe définitivement dans la salle Richelieu, conçue par l’architecte Victor Louis en bordure du jardin du Palais-Royal, après bien des péripéties. Dès 1784, la création tumultueuse du Mariage de Figaro de Beaumarchais annonçait l’esprit révolutionnaire. Rebaptisée « Théâtre de la Nation » en 1789, elle accorde les droits civils aux comédiens, mais la Révolution met fin à cette situation privilégiée. Des comédiens « républicains », conduits par Talma, scindent la troupe et s’installent dans le nouveau théâtre construit rue de Richelieu, dit « Théâtre de la République ». En 1793, le Comité de salut public ordonne la fermeture de la salle de l’Odéon. La chute de Robespierre rend la liberté aux comédiens emprisonnés, mais, ruinés et sans salle pour se produire, ils se dispersent dans d’éphémères troupes à Paris et en province. L’écrivain François de Neufchâteau, devenu ministre de l’Intérieur, puis membre du Directoire, obtient que la troupe soit à nouveau réunie en 1799. Le gouvernement concède le Théâtre-Français de la République, rue de Richelieu, à la société des Comédiens-Français. Le 30 mai, la nouvelle Comédie-Française ouvre ses portes et Napoléon s’en fait le protecteur.

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    18e siècle
  • Lieu
    Ce dessin sera ensuite gravé par Née pour le Voyage pittoresque de la France, à Paris, chez Lamy, 1781-1796, t. 4 
  • Auteur(es)
    Dessin de Antoine Meunier (1765-1808)
  • Description technique
    Aquarelle à la plume et lavis à l’encre de Chine, 17, 4 x 26, 6 cm
  • Provenance

    BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE FOL-VE-53 (G)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm1322005915