Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Le chapiteau de la stèle trilingue et la forteresse de Kara Balghassoun

Le chapiteau de la stèle trilingue et la forteresse de Kara Balghassoun
Le format de l'image est incompatible

La mission arrive le 6 juillet en vue de Kara Balghassoun, seconde des trois capitales fondées dans la vallée de l’Orkon. L’imposante forteresse en ruine impressionne toujours, mais c’est une stèle trilingue en vieux turc, ouïgour et chinois, déjà connue des explorateurs russes, que Bouillane de Lacoste est venu chercher. Pendant quatre jours, on photographie les vingt-cinq fragments de la stèle en granit rose, éparpillés dans l’herbe de la steppe et entre deux orages est réalisée l’empreinte à la pâte de papier de l’ensemble des inscriptions.

Mots-clés

  • 19e siècle
  • 20e siècle
  • Géographie
  • Archéologie
  • Anthropologie
  • Henri Bouillane de Lacoste
  • Paysage
  • Mongolie
  • Photographie
  • Sculpture

Bibliothèque nationale de France / Société de géographie

  • Date
    1909
  • Lieu
    Kara Balghassoun (Mongolie)
  • Auteur(es)
    Henri de Bouillane de Lacoste (1867-1937), photographe
  • Description technique
    Épreuve argentique, 11 x 30 cm
  • Provenance

    BnF, Société de géographie, SG WD-175 (21)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm421200073p