Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Lai du Chèvrefeuille

Lai du Chèvrefeuille
Le format de l'image est incompatible

À côté des grands romans en vers et en prose, l’univers celtique a inspiré de nombreux textes courts, généralement en vers de huit pieds, dont le sujet est le plus souvent amoureux et qui font une large part au merveilleux : fées, enchantements, loups-garous... On les appelle des "lais". Beaucoup sont anonymes, mais douze ont pour auteure Marie de France, qui aurait vécu à la cour du roi d’Angleterre Henri II Plantegenêt. Parmi les lais de Marie de France, certains se rattachent directement au monde arthurien : Lanval et le Lai du Chèvrefeuille.

Le Lai du chèvrefeuille relate, en à peine plus de cent vers, comment Tristan et Iseut parviennent à communiquer par un message inscrit sur une branche de coudrier. Les derniers mots du lai sont le symbole de l’amour impossible et éternel qui unit Tristan et Iseut : « Belle amie, ainsi est de nous : ni vous sans moi, ni moi sans vous ! »

Mots-clés

  • Moyen Âge
  • Calligraphie
  • Littérature
  • Europe
  • Enluminure et miniature
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    Fin du 13e siècle
  • Auteur(es)
    Marie de France (active entre 1160 et 1190)
  • Description technique
    Manuscrit sur parchemin
  • Provenance

    BnF, Manuscrits, N. acq.fr. 1104 fol. 32

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm118200529j