Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Papyrus mythologique de Tanytamon

3e fragment
Papyrus mythologique de Tanytamon
Le format de l'image est incompatible

Ce papyrus appartenait à Tanytamon, « la maîtresse de maison, chanteuse choriste d’Amon-Râ, roi des dieux, et grande chanteuse soliste de Mout ». Il se trouvait avec le reste du matériel funéraire de Tanytamon dans une cachette découverte en 1820, qui abritait notamment son époux et ses enfants. Il reprend, dans une composition originale, la composition des différents papyrus funéraires, notamment le Livre des Morts.

Acheté par le cabinet des Médailles de la Bibliothèque royale en 1822, ce papyrus est entré en 1856 au département des Manuscrits. Long originellement de plus de 3 m, il a été divisé en quatre parties, montées dans des cadres.

Cette partie présente plusieurs scènes :

La première scène présente la défunte qui boit l’eau que lui verse la déesse Nout. Cette dernière se tient dans un sycomore.

La scène suivante montre la défunte en adoration, avec un sistre devant une scène complexe. Nout sur ses pieds et ses mains enjambe Geb. Entre les deux se tient le soleil. Sur le corps de Nout naviguent deux barques solaires l’une se dirigeant entre les bras tendus d’Osiris.

À la suite de cette scène une divinité serpent marche sur des jambes.

On voit ensuite un lotus sur une longue tige, dont émerge une tête humaine. Il s’agit de la représentation de la vignette 81B, « Formule pour prendre l’aspect d’un lotus ».

La scène suivante montre le lac des flammes. Quatre babouins veillent au quatre coins. Deux lampes allumées sont placées entre chaque babouin.

Ensuite deux déesses versent un liquide qui forme deux cercles concentriques. À l’intérieur du cercle, deux disques sont joints par des lignes pointillées. De part et d’autre, on voit huit figures munies d'une houe, laquelle représente le labour de la terre. Au-dessus, se tient la divinité du double-horizon encadrée par deux faucons et deux scarabées.

Enfin, deux bras écartés, dont émerge un disque solaire encadrent une barque solaire. Les étoiles représentent le ciel quand les points rouges représentent la terre.

Mots-clés

  • Antiquité égyptienne
  • Archéologie
  • Art égyptien
  • Égypte

Bibliothèque nationale de France

  • Date
    11e-10e siècle av. J.-C., 21e dynastie (1069-945 av. J.-C.)
  • Lieu
    Thèbes (Égypte)
  • Description technique
    Encre et pigments sur papyrus, 20,5 x 102 cm
  • Provenance

    BnF, département des Manuscrits, égyptien 172

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmn4b57xr8f2m