Découvrir, comprendre, créer, partager

Fichier téléchargeable

Jeu de rôle Odyssées héroïques

Jeu de rôle Odyssées héroïques (vignette)
Le format de l'image est incompatible

Ce jeu a pour cadre le monde tel que conçu physiquement et mythologiquement par la civilisation de la Grèce archaïque. Il importe de souligner qu’il ne s’agit pas de notre monde durant la période où cette civilisation a existé, sous diverses formes d’ailleurs, et plus particulièrement notre monde centré sur les régions où elle est prépondérante, mais d’un monde imaginaire défini collectivement et tenu pour vrai par une culture morte depuis des siècles mais dont l’ombre s’étend toujours sur nous.

Ainsi, la représentation du monde, la physique et la biologie sont celles auxquelles croyaient les Grecs. Ils ne se trompent pas : ce monde se comporte réellement comme ils le croient, jusque dans les superstitions et les rituels magiques. De même, les créatures non humaines (nymphes, satyres, centaures…), les monstres uniques et aberrants (Chimère, Pégase, dragon de Colchide…), les humains étrangers et terribles (éthiopiques noirs comme poix, myrmidons issus des fourmis, pygmées minuscules…) et les divinités de l’Olympe elles-mêmes existent, sont conformes aux légendes et sont couramment rencontrés. La géographie légendaire est réelle (bord du monde à Gibraltar, entrée des Enfers en Sicile, mont Olympe qui touche le ciel… sont des endroits où l'on peut physiquement se rendre en voyageant normalement).

Cela va jusqu’à adopter un point de vue hellénocentré de façon systématique, notamment à l'égard des populations étrangères : leurs coutumes, leur langue, leur manière de s'habiller sont étranges, et leur pays, périphérique, n’est pas, au contraire de la Grèce, au centre de la création. Les autres peuples sont fondamentalement différents (et moins favorisés), leurs coutumes sont choquantes, et leurs dieux des impostures, des déformations de la vraie religion ou des abominations qu’il ne faut pas connaître.

Pour autant, la géographie physique et humaine (du moins jusqu’aux limites du monde), le climat, la faune et la flore sont bien ceux de l’archéologie. Quant aux arts et techniques, cultes, coutumes et institutions, ils doivent être à la fois archaïques pour respecter le postulat du jeu selon lequel on se place « avant l’histoire », relativement stables pour traduire l’immanence des mythes (en pratique, ils n’évoluent significativement que sous l’action des Héros) et fondés sur des réalités archéologiques établies, par respect pour la culture mise en jeu.

Mots-clés

  • Antiquité grecque
  • Jeux de rôle
  • Lien permanent
    ark:/12148/mmscn3vtpmcsd