Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Muhammad et l’ange polycéphale

Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Muhammad et l’ange polycéphale
Le format de l'image est incompatible

« Ils virent alors un ange qui avait soixante-dix têtes dont chacune possédait soixante-dix langues, qui récitaient chacune soixante-dix formes de prières. Plus loin, ils rencontrèrent le prophète Zacharias et son fils Jean. »

Dans le cadre du haut, est peinte l’une des figures les plus extraordinaires du manuscrit. Debout sur un nuage de flammes, l’ange polycéphale déploie sa large stature jusque dans le bandeau réservé au titre en arabe. Ses multiples têtes, ici trente-deux, s’épanouissent en un large éventail. Juché sur al-Burâq arrêtée dans sa course, Muhammad se tient en face, presque aussi haut que lui. En signe de profonde stupéfaction, il porte son index droit à sa bouche. Ce geste apparaît fréquemment dans la tradition iconographique persane pour signifier l’étonnement ou la terreur. Plutôt que d’utiliser des expressions faciales pour dépeindre des émotions, le peintre préfère utiliser une gestuelle dont la signification est culturellement connue de tous.

L’image dans le cadre du bas est beaucoup plus dynamique. À droite, partiellement peinte, la jument hybride a repris sa course, comme le suggère le mouvement de ses pattes. Au milieu de l’image, l’ange Gabriel, le visage tourné vers Zacharias et Jean, leur désigne Muhammad du doigt.

Mots-clés

  • 14e-15e siècles
  • Afghanistan
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    1436
  • Lieu
    Herât (Afghanistan)
  • Description technique
    Papier, 265 f., 34 x 25,5 cm
  • Provenance

    BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 8

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm319200098d