Découvrir, comprendre, créer, partager

Extrait

Horatius Coclès chez le Pseudo-Aurelius Victor

Pseudo-Aurelius Victor, De Viris Illustribus Urbis Romae [Au sujet des Hommes illustres de la Ville de Rome], XI, 4e siècle

Porsenna rex Etruscorum cum Tarquinios in urbem restituere temptaret et primo impetu Ianiculum cepisset, Horatius Cocles (illo cognomine, quod in alio proelio oculum amiserat) pro ponte sublicio stetit et aciem hostium solus sustinuit, donec pons a tergo interrumperetur, cum quo in Tiberim decidit et armatus ad suos transnauit. Ob hoc ei tantum agri publice datum, quantum uno die ambire potuisset. Statua quoque ei in Vulcanali posita.

Porsenna, roi des Étrusques, quand il essaya de rétablir les Tarquins dans la Ville, au premier choc, avait pris le Janicule ; Horatius Coclès (ainsi surnommé parce qu'il avait perdu un œil dans un autre combat) se tint à la tête du pont de bois et, seul, retint l'armée ennemie, jusqu'à ce que soit coupé derrière lui le pont avec lequel plonge dans le Tibre, et, tout armé, il traversa à la nage vers les siens. Pour celà, il lui fut donné, du domaine public, tout ce qui pouvait être entouré par le sillon du soc d'une charrue en un jour. On lui érigea aussi une statue dans le Vulcanal.

Pseudo-Aurelius Victor, De Viris Illustribus Urbis Romae [Au sujet des Hommes illustres de la Ville de Rome], XI, 4e siècle
Traduction d’après M. N. A. Dubois, Origine du peuple romain, Paris : C. Panckoucke, 1846, p. 80-83.

Mots-clés

  • Antiquité romaine
  • Rome
  • Histoire
  • Latin
  • Horatius Coclès
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm17dz3n312nn