Découvrir, comprendre, créer, partager

Extrait

Le viol de Lucrèce : Sextus Tarquin, digne fils de Tarquin le Superbe

Tite-Live, Histoire romaine, I, 57

 

Un jour qu'ils soupaient chez Sextus Tarquin [pendant une campagne militaire], avec Collatinus, fils d'Égérius, la conversation tomba sur les femmes; et chacun d'eux de faire un éloge magnifique de la sienne. La discussion s'échauffant, Collatinus dit qu'il n'était pas besoin de tant de paroles, et qu'en peu d'heures on pouvait savoir combien Lucrèce, sa femme, l'emportait sur les autres. « Si nous sommes jeunes et vigoureux, ajouta-t-il, montons à cheval, et allons nous assurer nous-mêmes du mérite de nos femmes. Comme elles ne nous attendent pas, nous les jugerons par les occupations où nous les aurons surprises. » Le vin fermentait dans toutes les têtes. « Partons, s'écrièrent-ils ensemble », et ils courent à Rome à bride abattue. Ils arrivèrent à l'entrée de la nuit. [...] Ils trouvèrent les belles-filles du roi et leurs compagnes au milieu des délices d'un repas somptueux ; et Lucrèce, au contraire, occupée, au fond du palais, à filer de la laine, et veillant, au milieu de ses femmes, bien avant dans la nuit. Lucrèce eut tous les honneurs du défi. [...] Ce fut alors que Sextus Tarquin conçut l'odieux désir de posséder Lucrèce, fût-ce au prix d'un infâme viol. Outre la beauté de cette femme, une réputation de vertu si éprouvée piquait sa vanité. Après avoir achevé la nuit dans les divertissements de leur âge, ils retournent au camp.

[Quelques jours plus tard, Sextus Tarquin revint secrètement et viola Lucrèce, qui se sentant déshonorée, se suicida. C’était en 509 av. J.-C.]

Tite-Live, Histoire romaine, I, 57
Traduction adaptée de Désiré Nisard (dir.), Oeuvres de Tite-Live : histoire romaine avec la traduction en français, t. 1, Paris : Firmin Didot, 1839, « Collection des auteurs latins », p. 51.

Mots-clés

  • Antiquité romaine
  • Rome
  • Histoire
  • Tarquin le Superbe
  • Sextus Tarquin
  • Lien permanent
    ark:/12148/mmknmq3s2gw54