Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Un repas à la cour, almanach de 1711

Le superbe repas donné par le roi aux princes et princesses de la cour pour l’heureux mariage de Mon Seigneur le Duc de Berry avec Mademoiselle d’Orléans, célébré à Versailles le 6 Juillet 1710
Un repas à la cour, almanach de 1711
Le format de l'image est incompatible

Saint Simon épingle le faible de Louis XIV pour la flatterie :
« Ses ministres, ses généraux, ses maîtresses, ses courtisans s’aperçurent, bientôt après qu’il fut le maître, de son faible plutôt que de son goût pour la gloire. Ils le louèrent à l’envi et le gâtèrent. Les louanges, disons mieux, la flatterie lui plaisait à tel point que les plus grossières étaient bien reçues, les plus basses encore mieux savourées. Ce n’était que par là qu’on s’approchait de lui, et ceux qu’il aima n’en furent redevables qu’à heureusement rencontrer, et à ne se jamais lasser en ce genre. C’est ce qui donna tant d’autorité à ses ministres, par les occasions continuelles qu’ils avaient de l’encenser, surtout de lui attribuer toutes choses, et de les avoir apprises de lui. La souplesse, la bassesse, l’air admirant, dépendant, rampant, plus que tout l’air de néant sinon par lui, étaient les uniques voies de lui plaire. Pour peu qu’on s’en écartât, on n’y revenait plus, et c’est ce qui acheva la ruine de Louvois [...]. Ce poison ne fît que s’étendre. Il parvint jusqu’à un comble incroyable dans un prince qui n’était pas dépourvu d’esprit et qui avait de l’expérience. Lui-même, sans avoir ni voix ni musique, chantait dans ses particuliers les endroits les plus à sa louange des prologues des opéras. On l’y voyait baigné, et jusqu’à ses soupers publics au grand couvert, où il y avait quelquefois des violons, il chantonnait entre ses dents les mêmes louanges quand on jouait les airs qui étaient faits dessus. »

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    1711
  • Lieu
    Paris, Ed. Gérard Jollain
  • Description technique
    Eau-forte et burin (partie principale), eau-forte (vignettes), en noir, calendrier typographique en noir et rouge
  • Provenance

    BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE QB-201 (171)-FT 5 [Hennin, 7346]

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm132200994j