Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Le blaireau

Gaston Phébus, Livre de chasse
Le blaireau
Le format de l'image est incompatible

Du blaireau et de toute sa nature

« Le blaireau ou taisson est assez communebête ; aussi n’y a-t-il pas lieu de le décrire, car il y a peu de gens qui n’en aient vu. De plus, je n’entends guère à parler de lui, car ce n’est pas une bête qu’il y ait maîtrise à chasser ni qu’on chasse parforce ; car il ne fuit ou ne refuit guèrelonguement ; les chiens, en effet, l’atteignent aussitôt qu’il se fait aboyer, et puis on le tue.

Il demeure volontiers dans la terre ou, s’il en sort, ce n’est guère loin de ses fosses. Il vit de toutes vermines et charognes et de tous fruits et d’autres choses, comme le renard, mais il n’ose pas tant s’aventurer de jour, car il ne sait ni ne peut fuir. Il vit plus de sommeil que d’autre chose. Ils font leurs petits une fois l’an, comme les renards et, comme eux, dans les fosses. Quand on les chasse, ils se défendent fort et ont la morsure venimeuse comme le renard. Encore plus fort se défendent-ils que le renard.

C’est la bête du monde qui se fait le plus de graisse intérieure, à cause de son long sommeil, et son sain porte remède comme celui du renard. On dit qu’un enfant qui n’aurait jamais porté de souliers, s’il chausse pour la première fois des souliers en peau de taisson, guérira les chevaux du farcin en montant dessus, mais je ne l’affirme pas. Sa chair ne vaut rien à manger, pas plus que celle du renard ou celle du loup. »

Mots-clés

  • 14e-15e siècles
  • Enluminure et art du livre
  • Chasse
  • Gaston III de Foix, dit Gaston Phébus
  • Livre de chasse
  • France
  • Paris
  • Enluminure et miniature
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    15e siècle
  • Lieu
    France, Paris
  • Auteur(es)
    Gaston Phébus, auteur
  • Description technique
    Peinture et or sur parchemin
  • Provenance

    BnF, Département des Manuscrits, Français 616, fol. 35v

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm207200653d