Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Vue de la seconde cataracte du Nil

« Seconde cataracte ; vue cavalière »
Vue de la seconde cataracte du Nil
Le format de l'image est incompatible

À la frontière de la Nubie, Flaubert et Du Camp visitent Abou Simbel et se rendent le 25 mars 1850 à la seconde cataracte, point le plus méridional de leur voyage. Si le relevé, demandé par l’Académie, des inscriptions gravées sur les rochers ne fut pas la préoccupation première, Du Camp, dans ses Souvenirs littéraires, rapporte un épisode plus pittoresque. En contemplant « le Nil se battre contre les épis de rochers en granit noir », Flaubert, obsédé par le titre de son futur roman, se serait écrié : « J’ai trouvé ! Eurêka ! Eurêka, je l’appellerai Emma Bovary. »

Mots-clés

  • 19e siècle
  • Géographie
  • Photographie
  • Maxime du Camp
  • Paysage
  • Abou Simbel
  • Photographie

Bibliothèque nationale de France / Société de géographie

  • Date
    1850
  • Lieu
    Égypte
  • Auteur(es)
    Maxime Du Camp (1822-1894), photographe
  • Description technique
    Épreuve sur papier salé, 21,9 x 16,8 cm
  • Provenance

    BnF, Société de géographie, SG WE-174 (148)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm421200212v