Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Copiste dans son atelier

Chroniques de Hainaut de Jacques de Guyse
Copiste dans son atelier
Le format de l'image est incompatible

Copiste dans son atelier, copiant un codex : sur son pupitre, le codex original, maintenu ouvert, un autre codex fermé, un grattoir et des bésicles, lunettes sans branche qui se pincent sur le nez. En agrandissant l’image, on remarque l’étagère surchargée de codex, au-dessus de la tête du copiste.

Les copistes et enlumineurs des scriptoria monastiques ou épiscopaux peuvent être des clercs comme des laïcs. Des études récentes ont montré que certains artistes (peintres, ivoiriers, orfèvres) travaillaient de façon indépendante, se déplaçant au gré des commandes des souverains ou hauts dignitaires pour réaliser la décoration de manuscrits d’apparat – ce qui explique les emprunts stylistiques d’une école à l’autre.

Le travail accompli dans les scriptoria devait assurer la conservation des textes latins qui seraient redécouverts plus tard, à la Renaissance, par les humanistes.

Mots-clés

  • 14e-15e siècles
  • Peinture
  • Parchemin
  • Europe
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    Milieu du 15e siècle
  • Lieu
    Flandres
  • Auteur(es)
    Jacques de Guyse (auteur)
  • Description technique
    Peinture sur parchemin
  • Provenance

    BnF, département des Manuscrits, Français 20 127, fol. 2v

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm106200075q