Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Trône dit « de Dagobert »

Trône dit « de Dagobert »
Le format de l'image est incompatible

Le Trône dit « de Dagobert », en bronze, est mentionné pour la première fois par Suger, le célèbre abbé de Saint-Denis qui entreprend de reconstruire l'abbaye vers 1130. En faisant restaurer ce siège qu'il a trouvé disloqué et en l'identifiant comme ayant appartenu à Dagobert, fondateur de l'abbaye au 7e siècle, il entend mettre en valeur l'ancienneté de l'abbaye et ses liens étroits avec la monarchie française.

Le trône est constitué de deux parties distinctes : un siège, à l'origine pliant, rendu fixe au 12e siècle, qui était complété par de larges bandes de cuir, aux montants en forme de protomés de panthères à décor gravé. Un dossier et deux accoudoirs en bronze, ajourés, ont été ajoutés postérieurement. L'appartenance à Dagobert est donc largement sujette à caution et la date du pliant reste très controversée. On retrouve des trônes comparables, à protomés de fauves, sur des enluminures carolingiennes. Le dossier et les accoudoirs sont datables de la seconde moitié du 9e siècle. Les rinceaux des accoudoirs peuvent se comparer à des décors d'ivoires ou d'enluminures des ateliers de Charles le Chauve.

Cependant la valeur mythique de ce trône restera longtemps considérable : transporté à la Bibliothèque nationale en 1791, il fut encore utilisé par Napoléon qui, assis sur ce trône, distribua les premières Légions d'honneur au camp de Boulogne en 1804.

Mots-clés

  • 5e-10e siècles
  • Objets d'art

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    Siège : 7e-8e siècles ?
    Dossier et accoudoirs : seconde moitié du 9e siècle
  • Lieu
    Saint-Denis, trésor de l'abbatiale (provenance)
  • Description technique
    Bronze en partie doré, h. : 1,35 m, l. : 78 cm
  • Provenance

    BnF, département des Monnaies, médailles et antiques, inv. 55-651

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmd56wm1gbvpc