Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Carnet de recommandations à Lucien Fournereau pour un voyage à Angkor

Carnet de recommandations à Lucien Fournereau pour un voyage à Angkor
Le format de l'image est incompatible

La redécouverte d'Angkor par les Français témoigne de la chaîne qui se crée entre les explorateurs successifs d'un même lieu. Une première visite a lieu en 1866, dans le cadre de la Commission d’exploration du Mékong dirigée par l’officier de marine Ernest Doudart de Lagrée, ce qui donne lieu à une première série de clichés. En 1873 et 1881, Louis Delaporte, ancien membre de la Commission, revient sur le site. Devienu le premier conservateur du Musée indochinois installé au Trocadéro en 1882, il passe ensuite le flambeau à l’architecte Lucien Fournereau, inspecteur des travaux publics en poste à Saïgon, en raison de problèmes de santé.

Cette double-page est tirée du cahier d'instruction très précises que Louis Delaporte fournit à Lucien Fournereau pour son expédition en 1887. Celui-ci reste plusieurs mois sur le site, faisant des relevés, prenant des photographies et moulant les éléments qui lui paraissent les plus intéressants pour en rapporter des copies à Paris.

Après son départ, les missions archéologiques françaises continuent à se succéder à Angkor. En 1898, la « Mission archéologique permanente
en Indo-Chine », future École française d’Extrême-Orient, institutionnalise la présence de la France sur le site, qui devient après 1907 le chantier-phare de la présence française en Indochine.

Mots-clés

  • 19e siècle
  • Archéologie
  • Lucien Fournereau
  • Louis Delaporte
  • Cambodge
  • Livre manuscrit

© Frédéric Hanoteau

  • Date
    1887
  • Auteur(es)
    Louis Delaporte (1842-1925), auteur
  • Description technique
    Manuscrit, encre et aquarelle, 30,5 × 23 cm
  • Provenance

    Collection particulière

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmn22pq4n4fk0