Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Écriture ta’lîq sur papier sablé d’or

Djâmî, Salâmân va absâl
Écriture ta’lîq sur papier sablé d’or
Le format de l'image est incompatible

Dès le 13e siècle, les Persans, et à partir du 16e siècle, les Turcs ottomans, donnent une impulsion nouvelle à la calligraphie. Leurs langues, issues de familles linguistiques très différentes, utilisent l’écriture arabe et l’adaptent à leurs particularismes. Elles reprennent des styles existants ou en créent de nouveaux comme le ta’lîq l’écriture « suspendue » dont les ligatures rendent impossible la falsification. L’usage du nasta’lîq, qui combinait les formes harmonieuses du ta’lîq au naskhî standard se généralisa dans les mondes persan et ottoman.

Mots-clés

  • 16e siècle
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    vers 1570 - 1580
  • Lieu
    Iran, Khorasânn
  • Provenance

    BnF, département des Manuscrits, Suppl. Persan 1 344, f. 25v

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmhdkb9m5p45