Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

La découverte des cannibales du Brésil

Grands Voyages, America pars quarta
La découverte des cannibales du Brésil
Le format de l'image est incompatible

Frappés à la fois d’horreur et de fascination, tout comme le prisonnier barbu situé à l’arrière-plan, les Européens découvrirent l’existence des cannibales à travers les récits illustrés des voyages au Brésil à la fin du 16e siècle.
Si les ethnologues ne nient pas le cannibalisme, ils savent qu’il ne se réduit pas à sa forme brutale : tuer des ennemis et les manger. Cette coutume a existé au Brésil et les voyageurs comme Théodore de Bry, les Portugais ou les Espagnols côtoyant les Indiens et parlant leur langue, en furent les témoins. À côté de cet « exo-cannibalisme », l’on cite l’ « endo-cannibalisme » qui consiste, selon Claude Lévi-Strauss, « à consommer en grande ou très petite quantité, à l’état frais, putréfié ou momifié la chair soit crue, soit cuite ou carbonisée de parents défunts ». Et de citer les indiens Yanomami, victimes des chercheurs d’or, qui consomment les os pilés de leurs morts. L’on a mal interprété les récits des premiers témoins européens comme étant volontairement accablants vis-à-vis des autochtones.

Mots-clés

  • 16e siècle

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    1592
  • Lieu
    Francfort
  • Auteur(es)
    Théodore de Bry (1528-1598)
  • Description technique
    Gravure
  • Provenance

    BnF, département des Cartes et Plans, CPL GE FF-8184, p. 127

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm5062004727