Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Scènes d'Artus de Bretagne

Petit Artus de Bretagne
Scènes d'Artus de Bretagne
Le format de l'image est incompatible

Le long roman en prose d’Artus de Bretagne se rattache de manière indirecte à la littérature arthurienne. Il raconte les aventures du jeune chevalier Artus, apparenté à Lancelot, et de la fille du comte de Lancastre. Après avoir été élevé par Gouvernal, l’écuyer de Tristan, le héros doit affronter des aventures merveilleuses où l’on retrouve nombre de motifs traditionnels : un lit magique, un château de l’Autre Monde... Plusieurs manuscrits et une quinzaine d’éditions imprimées – dont une édition de colportage de la « Bibliothèque bleue de Troyes », au début du 17e siècle – montrent que ce roman, aujourd’hui méconnu, a connu un vif succès.

L’illustration de ce manuscrit est l’œuvre du Maître de Fauvel, un artiste actif au début du 14e siècle. Elle indique donc que le roman fut composé, sans doute à la cour de Bretagne, au plus tard à cette période et non au début du 15e siècle comme on l’a longtemps cru. Rendu célèbre par le Roman de Fauvel, auquel il doit son nom (BnF, fr. 146), cet enlumineur a beaucoup travaillé pour le libraire parisien Geoffroy de Saint-Léger, avec lequel il a été parfois confondu. Son style assez raffiné en début de carrière devient plus large et moins soigné au fil du temps. Ses compositions dynamiques mais stéréotypées se prêtent à la narration, tant dans les histoires bibliques que dans les chroniques ou les romans de chevalerie.

À la fin du 14e et au 15e siècles, les grands romans arthuriens sont magnifiquement enluminés pour de grandes bibliothèques aristocratiques, tandis que les ducs de Bourgogne font mettre en prose Chrétien de Troyes. Mais de nouvelles ouvres montrent aussi que l’histoire du roi Arthur n’a rien perdu de son attrait. Ainsi du chroniqueur Froissart qui met en scène l’idéologie chevaleresque dans Méliador, ou des romans en prose d’Ysaÿe le triste et d’Artus de Bretagne qui se placent à la génération des fils des héros arthuriens. Au 16e siècle, Pierre Sala est l’un des derniers à adapter les histoires d’Yvain et de Tristan.

Mots-clés

  • Moyen Âge
  • Calligraphie
  • Dessin
  • Littérature
  • Europe
  • Enluminure et miniature
  • Illustration
  • Livre manuscrit

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    Vers 1325-1350
  • Auteur(es)
    Maître de Fauvel, enlumineur
  • Description technique
    Manuscrit sur parchemin
  • Provenance

    BnF, Manuscrits, Français 761 fol. 1

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm1182004831