Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Explication triennale de la Lecture du rituel du registre pourpre

Explication triennale de la Lecture du rituel du registre pourpre
Le format de l'image est incompatible

Le taoïsme connut son apogée sous les Tang, particulièrement sous le règne de l’empereur Xuanzong. À la fois culte familial et culte d’État, la vénération de Laozi se faisait à titre privé et officiel. Pour Xuanzong, la protection de Laozi, son ancêtre tutélaire, sur l’État, le pays et la population était un élément spirituel essentiel au bon fonctionnement du gouvernement, garantissant les bonnes récoltes et préservant la paix générale.
Ce rouleau, ainsi que les suivants, datent tous de l’année 735, 23e année de l’ère Kaiyuan du long règne de Xuanzong. Ils permettent de souligner le rôle majeur que cet empereur d’obédience taoïste joua dans le développement de cette religion et l’activité intense qu’il déploya en ce domaine. Il s’occupa tout particulièrement de la diffusion des écritures du Canon taoïque et fonda de nombreux temples consacrés à son ancêtre Laozi à travers tout l’Empire.
Le texte préservé sur ce manuscrit, absent du Canon, fait partie d’un ensemble dont on a retrouvé d’autres fragments à Dunhuang. Il conserve des notations remontant au début de l’école des Maîtres célestes, fondée au milieu du IIe siècle, qui nomment individuellement divers esprits au cours d’une cérémonie destinée à effacer les péchés et à implorer la protection pour les adeptes et leur famille.


© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    Dynastie des Tang, ère Kaiyuan, 735
  • Lieu
    Chine
  • Auteur(es)
    Anonyme
  • Description technique
    Rouleau manuscrit, incomplet, de 4 feuilles de beau papier teinté à l’orpiment ; 17 à 18 caractères par colonne, 25 x 181, 3 cm
  • Provenance

    BnF, département des Manuscrits orientaux, Pelliot chinois 2457

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmt34v6kcv654