Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

« Souvent femme varie, / Bien fol est qui s’y fie… »

« Souvent femme varie, / Bien fol est qui s’y fie… »
Le format de l'image est incompatible

Les vers royaux prétendument gravés à Chambord sont en fait de Victor Hugo. Même si le mémorialiste Brantôme relate avoir lu, dans la dernière partie du 16e siècle, les mots « Toute femme varie » écrits de la main du roi à côté de la fenêtre de la chambre royale, et même si, un siècle plus tard, le médecin Jean Bernier affirme qu’on peut lire sur un « carreau de vitre » d’un cabinet joignant la chapelle du château « Souvent femme varie / Mal habil qui s’y fie », la formulation que nous avons aujourd’hui à l’esprit semble bien être une forgerie hugolienne. L’apocryphe devient ainsi distique historique qui nous donnerait accès à l’âme du roi !

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    1817
  • Auteur(es)
    Auguste-Gaspard-Louis Desnoyers (1779-1857), François Ier montre à Marguerite reine de Navarre, sa sœur, le distique qu’il vient de tracer avec un diamant sur l’un des vitraux du château de Chambord
  • Provenance

    BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉSERVE AA-5, Desnoyers, Auguste-Gaspard-Louis

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm2162000045