Découvrir, comprendre, créer, partager

Vidéo

Le roi très chrétien

Les liens étroits des souverains français avec l’Église ne datent pas de l’accession au trône de François Ier. Depuis le 14e siècle, le titre de « Roi très chrétien » s’est ainsi imposé comme leur prérogative, en récompense d’une piété exemplaire et de services rendus à la Papauté. Le roi de France, oint et sacré, est réputé tenir sa couronne, non du pape comme l’Empereur, mais directement de Dieu. Cérémonie liturgique qui confère au futur roi la confirmation de son droit divin et la reconnaissance de sa promotion au-dessus de la hiérarchie féodale, le sacre investit le nouveau souverain de pouvoirs quasi surnaturels comme celui de guérir les écrouelles.

Avec François Ier, on assiste à un transfert de cette sacralité de la fonction vers la personne du roi.

Mots-clés

  • 16e siècle
  • Catholicisme
  • Politique
  • Idéologie
  • François Ier
  • Renaissance et humanisme
  • France

© BnF - Éditions multimédias