Découvrir, comprendre, créer, partager

Vidéo

La naissance d’un roi

Comment François d’Angoulême, qui n’est que l’héritier d’une branche deux fois cadette de la famille des Valois, devient François 1er ? Récit d’une accession irrésistible au trône.

Lorsqu’il naît à Cognac le 12 septembre 1494, François d’Angoulême n’est pas destiné à devenir roi. Dès 1501, Louis XII décide en secret de marier sa fille Claude à François, désormais duc de Valois, contre l’avis d’Anne de Bretagne, qui projette de l’unir à Charles de Habsbourg. Après ses fiançailles, François est amené à Amboise et son éducation en tant que Dauphin est dévolue à sa mère Louise de Savoie. En 1508, Louis XII appelle le jeune prince à la Cour. À partir de 1512 et du dernier accouchement par la reine Anne d’un fils mort-né, Louis XII perd tout espoir de fonder une lignée. Commence l’ascension irrésistible de François de Valois, qui cette année-là, à dix-huit ans, est émancipé de la tutelle de sa mère, entre aux conseils et participe à sa première campagne militaire en tant que lieutenant général du roi. Il faudra attendre la mort d'Anne de Bretagne en janvier 1514 pour que François de Valois devienne effectivement le gendre du roi et épouse Claude de France en mai de la même année. Jusqu’au dernier moment pourtant, son avenir royal demeure incertain. Louis XII, veuf le 9 janvier 1514 d’Anne de Bretagne, se remarie en octobre avec Marie Tudor, jeune sœur d'Henri VIII d'Angleterre. Mais il meurt le 1er janvier 1515, alors que cette ultime union est restée stérile. François d’Angoulême devient alors François Ier.

Mots-clés

  • 16e siècle
  • Politique
  • François Ier
  • Renaissance et humanisme
  • France

© BnF - Éditions multimédias