Découvrir, comprendre, créer, partager

Image

Louis XIV à la mandoline

Costume pour le Ballet de la Nuit, représenté à la cour en 1653
Louis XIV à la mandoline
Le format de l'image est incompatible

La passion du jeune Louis XIV pour la danse entraine un renouvellement du genre, qui se transforme en un outil de propagande à la gloire du prince. À partir de 1651, la conception des ballets de cour se professionnalise et les sujets gagnent en unité : Isaac de Benserade, pensionné du roi, devient le principal poète des livrets au style précieux et galant, souvent comiques, jusqu’a la décadence du genre. Puis Jean-Baptiste Lully, le danseur-baladin, évince bientôt les musiciens qui composaient les airs et les danses. Enfin, c’est Beauchamps, Surintendant des Ballets du roi à partir de 1661, qui règle les chorégraphies et tient les rôles de soliste.
En 1657, le Ballet de l’Amour malade conçu par les deux artistes mêle entrées dansées, farce et comédie chantée à l’italienne et préfigure déjà l’esprit de la comédie-ballet moliéresque. Le musicien et le maitre de ballet forment le duo auquel Molière allait bientôt se joindre. Les ballets des années 1660 se situent donc aux confins de la comédie-ballet, qui leur emprunte ses caractères souvent pittoresques, associant aussi la danse, le chant et la parole, ainsi que les mêmes types de personnages, magiciens, Scaramouche et Trivelin, Espagnols et Égyptiens, bergers et bergères, paysans et médecins.

Mots-clés

  • 17e siècle
  • Théâtre
  • Musique
  • Danse
  • Louis XIV
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière
  • Jean-Baptiste Lully
  • Pierre Beauchamps

Bibliothèque nationale de France

  • Date
    1652-1655
  • Description technique
    Dessin à l'aquarelle et mine de plomb, 27,2 x 17,8 cm
  • Provenance

    BnF, département des Estampes et de la photographie, RESERVE QB-201 (41)-FOL
    Collection Michel Hennin. Estampes relatives à l'Histoire de France. Tome 41, pièces 3659-3733, période : 1652-1655

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmhf5b57jdfxg